L'ours "Les Saumons n°1" quitte l'antre de son créateur


Quel photographe animalier n’a jamais rêvé de capturer le spectacle de Dame Nature d’un ours attrapant un saumon en pleine volée ?! Ici ce n’est peut-être pas un ours en chair et en os que nous avons devant nos yeux. Mais bel et bien un bronze doté d’une réelle patience, attendant ce fameux saumon…


Pendant tout le mois de juillet l’ours arpente les bords de rivières pour se délecter de ce précieux poisson à la chaire délicieuse. C’est précisément ce moment important que le sculpteur animalier Michel Bassompierre retranscrit avec son œuvre en bronze intitulée

« Les Saumons n°1 ». D’ailleurs, Cette dernière va être intégrée à la promenade « La Ballade des ours » de la ville d’Andenne. C’est donc un ours de 500 kg, mesurant 2 m qui va faire un long voyage jusqu’en Belgique.


Plusieurs moments clés sont nécessaires pour qu’une sculpture en argile de quelques centimètres devienne un bronze de 2 mètres.

Michel Bassompierre ne crée jamais à partir de photographies au risque de rendre « la sculpture molle », il emmagasine dans sa tête de longues heures d’observations sur le terrain ou en vidéos pour cerner l’attitude d’un ours brun à l’affut d’un saumon. Un moment primordial pour croquer l’animal tout en transparence pour ne pas faire d’impaire au niveau musculature et articulation, qui va contribuer à rendre la sculpture vivante.


Le croquis terminé, Michel Bassompierre vient modeler l’argile chamottée, sans s’attarder sur le rendu lisse de la sculpture qui sera chose plus aisée sur le tirage en plâtre, que l’on obtiendra après avoir moulé l’esquisse en terre. La sculpture de plâtre de quelques dizaines de centimètres de haut, va servir de modèle à la sculpture monumentale. Plus de détails sur les différentes étapes du processus de création d’une sculpture.

En 2012, il n’y avait pas toutes les technologies que l’on peut avoir aujourd’hui (ici les nouvelles techniques qu’il utilise)

Michel Bassompierre a donc dû procéder à l’agrandissement de l’ours par ses propres moyens. Il sculpte directement dans la mousse polyuréthane, en sachant qu’un bloc ne mesure que 80 cm pour un ours qui en fait plus d’un mètre, il va falloir coller plusieurs morceaux entre eux. Alors c’est doté d’une scie, qu’il manipule avec détermination et des heures de « travail » qu’il transforme un bloc de mousse en un animal ! « Quelle grande satisfaction de faire naître une sculpture monumentale de 2m à partir d’un plâtre de 50 cm ! Mais dorénavant je sous-traite cette partie… Il faut savoir vivre avec son temps ! »

Ensuite, il la recouvre de plâtre pour la rendre plus solide et –comme pour son modèle- affiner les détails et lui donner un aspect lisse à l’aide de plusieurs heures de ponçage au papier de verre. A cette étape la sculpture de 50 cm atteint les 2m, en seulement 2 mois.

La tête sur le côté, la posture sereine, « Les Saumons n°1 » attend d’être transformé en bronze.

Ce sont alors plusieurs étapes qui vont se succéder pour passer d’une sculpture en plâtre et mousse polyuréthane à une sculpture en bronze.

La fonderie utilise le processus à la cire perdue.

Cette colossale tâche revient au fondeur Underwood. D’abord fondue à Londres elle sera assemblée à Jublains en Mayenne.

La soudure fut le moment le plus périlleux. L’ours étant en 10 parties, il ne fallait pas se tromper d’un millimètre au risque que la sculpture ne soit déformée. Au bout de 5 mois à être choyée par toutes ces petites mains, la sculpture monumentale en bronze quitte la fonderie, pour un passage furtif dans l’antre de son créateur, le temps d’un au revoir et la voilà partie pour sa première destination : Courchevel.


Ce n’est qu’un au revoir…

De décembre 2012 à aujourd’hui cet ours aura vécu maintes aventures en enchaînant plusieurs destinations… Dinard, Courchevel, Paris pour terminer son périple à Andenne.

C’est seulement au bout de 8 ans, que Michel Bassompierre se décide à la laisser prendre son envol et partir vers de nouveaux horizons… la Belgique. « J’ai l’impression qu’un de mes bébés quitte le nid… Mais c’est dans l’ordre des choses ! »



Visionnez les différentes étapes en vidéo

158 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout