La technique ancestrale de la cire perdue

Mis à jour : sept. 22


Michel Bassompierre collabore étroitement avec deux fonderies, Barthelemy Art dans la Drôme et la fonderie Le Floch en Loire-Atlantique. Ces deux fonderies ont un rôle précieux dans la réalisation des sculptures, car c’est à elles que revient la prodigieuse tâche de passer d’un tirage de plâtre à une œuvre en bronze.

Pour ce faire, différentes étapes et le passage entre plusieurs mains sont nécessaires.

ETAPE 1 Sculpture en plâtre

Michel Bassompierre réalise une sculpture en plâtre issue de son modelage en argile.

ETAPE 2 Réalisation d’un moule élastomère sous chape de plâtre

Le mouliste vient appliquer de l’élastomère liquide par petites couches successives sur le modèle en plâtre. Lorsque l’épaisseur obtenue atteint entre 5 et 10 mm, on ajoute ensuite par-dessus 3 à 4 cm de plâtre. Le moule ainsi obtenu est ouvert en suivant les plans de joints.

Ce moule peut être composé d’une seule partie si la pièce est simple, on l’appellera alors un « moule chaussette », et si la pièce est plus complexe, il faudra prévoir différentes parties voire même un système de clés.

Il peut arriver que certains artistes apportent leur modelage en argile.

ETAPE 3 Tirage en cire

Dans le moule obtenu on applique de la cire liquide sur 3 à 4mm d’épaisseur : à savoir que cette couche de cire détermine l’épaisseur du bronze final. Plus la fonte est fine, plus c’est un gage de qualité.

Souhaitant un bronze creux, on y coule un noyau en matière réfractaire.

ETAPE 4 Création d’un système d’alimentation et d’évacuation

Sur ce tirage en cire on doit souder différents bâtonnets de cire avec des rôles bien précis :

- Les jets : couler le bronze dans le moule

- Les évents : évacuer l’air et les gaz de l’opération

- Les égouts : évacuer la cire fondue

ETAPE 5 Le cylindre

On place la sculpture en cire avec tout le système d’arrivées et d’évacuations dans un cylindre métallique. On remplit ce cylindre avec du plâtre réfractaire liquide qui va venir épouser parfaitement les formes de l’œuvre.

ETAPE 6 L’étuve

Le cylindre est placé dans un four à 300 degrés pendant plusieurs heures pour que la cire fonde, elle sera récupérée pour être réutilisée pour une prochaine sculpture. Une fois la cire disparue on ajuste la température du four à 600 degrés pour la cuisson du moule.

ETAPE 7 La fonte

Le cylindre qui sort de l’étuve est prêt à recevoir le bronze en fusion qui avoisine les 1000 degrés.

Le fondeur doit estimer le volume de bronze nécessaire, il va mettre des lingots de 5 à 10 kg à fondre dans un creuset qui sera placé dans le four. Une fois le bronze en fusion il doit être versé en une seule fois dans le cylindre.

ETAPE 8 Le décochage

Une fois le cylindre refroidi, on élimine le plâtre réfractaire grâce à un jet d’eau à haute pression pour sortir le bronze. La même technique est utilisée pour retirer le noyau qui se trouve à l’intérieur. Nous avons donc à cette étape une sculpture avec des évents encore visibles.

ETAPE 9 La soudure et l’ébarbage L’ébarbeur vient débarrasser l’œuvre de tous les excédents de métal.

Si l’œuvre est grande, le tirage en bronze est composé de plusieurs parties. C’est là qu’intervient le travail du soudeur.

ETAPE 10 La ciselure

Le bronze étant à son état brut, c’est au tour du ciseleur de rendre l’œuvre lisse et sans imperfections, (boucher les bulles d’air, relever certains détails, corriger quelques défauts etc.)

ETAPE 11 Le sablage

Il a pour but de préparer la pièce à recevoir la patine dans les meilleures conditions. Cette étape rend la surface de la sculpture homogène.

ETAPE 12 La patine

Les dernières petites mains sont celles du patineur qui fait glisser son pinceau sur la sculpture.

La patine est réalisée grâce à un processus d’oxydation de la surface du métal obtenue à l’aide d’un mélange d’acide et de différents oxydes. Le talent du patineur est de savoir doser la quantité et le nombre de couches à appliquer. Il n’est pas chose aisée de reprendre une patine seulement partiellement.

Ensuite on y applique une cire pour la protéger et la révéler. C’est à ce moment qu'elle prend sa vraie couleur.

Il faut s’armer de patience pour trouver la bonne patine qui donnera pleine satisfaction au sculpteur.



L’œuvre peut enfin quitter la fonderie et passer par l’antre du sculpteur animalier, Michel Bassompierre, avant de rejoindre les différentes galeries.

369 vues1 commentaire

© 2017-2020 site créé par BASSOMPIERRE SCULPTURE SAS